Le corps et les cuirasses parentales - MLC

Mis à jour : 27 mars 2019


Témoignage


J’ai découvert la « Méthode de libération des cuirasses (MLC) » au printemps 2018 et, après quelques mois de pratique dans le cadre des classes animées par Vincent, j’ai souhaité aller un peu plus en profondeur et j’ai participé au séminaire « Le corps et les cuirasses parentales » organisé par Florence et Vincent.

Premier constat dès mon arrivée, je suis le seul homme, entouré de 12 participantes. Cela ne me surprends pas, c’est tellement habituel dans les stages de développement personnel ; mais je suis quand même rassuré par la présence de Vincent.


Lors du premier partage, je suis frappé par la qualité des témoignages : chacun/e parvient à exposer des éléments intimes de sa vie, sans toutefois monopoliser le temps de parole en s’attardant sur des détails. Le tour de parole est ainsi bouclé en un peu plus d’une heure, ce qui me permet de maintenir une écoute active pendant toute sa durée.


Cette qualité des partages sera maintenue pendant tout le stage, ce qui contribue pour moi significativement à sa qualité.

Les quatre jours sont occupés par les enseignements, explorations corporelles, visualisations, dessins et partages (par deux ou dans le groupe au complet).


Je m’attendais à ce que l’exploration corporelle prenne une plus grande place, et j’en suis un peu frustré les deux premiers jours, d’autant plus que les visualisations ne sont pas faciles pour moi et que mes dessins me semblent sans intérêt et ne suscitent pas d’émotion particulière.

Par contre les partages sont très riches, autant en binômes qu’en groupe. Je suis touché par des éléments de témoignages, qui résonnent dans ma propre histoire de vie.


Je suis aussi ému par l’empathie de Florence et de Vincent, qui ont la capacité rare d’accueillir ce qui vient d’être dit, puis de faire un retour qui, sans éviter les choses difficiles, les présente avec une telle bienveillance qu’elles peuvent être reçues sans blesser.


Les témoignages de leurs propres cheminements et des difficultés qu’ils ont rencontrées sont aussi un encouragement à aller de l’avant ; il y a un chemin à parcourir et des outils efficaces pour lever les obstacles qui se présentent.

Le dernier jour, les dessins qui ne m’avaient inspiré aucune émotion, se mettent à parler lorsqu’ils sont réunis. Leurs positions respectives sont éloquentes des relations dysfonctionnelles dans mon enfance et du mauvais positionnement des membres de ce trio : la non implication de mon père, la surcharge de ma mère et le rôle de protecteur qui m’a été attribué.


Ce séminaire est très intense et les journées passent très vite.

Ce stage m’a permis plusieurs prises de conscience importantes et m’a donné envie d’aller encore plus loin dans cette démarche.

Je vais donc poursuivre mon parcours par un travail en individuel avec Vincent, en plus des classes hebdomadaires.



Raymond, Lausanne le 16 décembre 2018